Migration vers un hébergeur professionnel

J’ai initié le serveur Kirika en 2003, comme moyen d’héberger mes sites Internet (et ceux de mes amis) sans restriction d’espace, sans publicité et sans avoir à débourser autre chose que du temps et de l’énergie. J’ai appris énormément grâce à ce projet. En fait, c’est probablement une des principales raisons pourquoi je suis rendu un sale geek Linuxien. Or, après 7-8 ans de loyaux services (hey, c’était pas ma faute si ma connexion lâchait tout le temps!), je me vois cependant contraint d’offrir à Kirika un repos mérité (cette machine, deuxième incarnation de mon serveur, est restée allumée quasiment sans interruption depuis janvier 2005).

Pourquoi? Parce que le CRTC est tellement corrompu qu’ils viennent de donner la permission à Bell de me charger des frais excédentaires (70¢/GB) si je dépasse les 60 GB de transferts mensuels (avec Kirika, je consomme typiquement entre 60 et 100 GB par mois), et ce:

  • Même si je ne suis pas client chez eux;
  • Même si leur infrastructure physique (le “last mile”) a été bâtie grâce à nos taxes/subventions;
  • Même si Bell ne sont pas ceux qui doivent fournir la bande passante (ben non, c’est mon FAI qui le fait, c’est pour ça qu’on appelle ça un wholesaler, c’est-à-dire un grossiste!).

Pendant que l’Europe et l’Asie progressent, nous, on régresse. Du moyen-âge, on retourne tranquillement vers l’âge de pierre. Cette décision récente du CRTC est la goutte qui fait déborder le vase après les idioties comme le traffic shaping arbitraire de Bell qui, en 2008, nous donnait déjà l’impression d’être dans un mauvais rêve tellement c’était grotesque. Jusque là on avait encore espoir que ça ne pouvait pas empirer, qu’il restait une sorte de droiture au CRTC, qu’ils étaient là pour protéger le citoyen et non la corporation. We were wrong.

Now what? Qu’advient-il de ce serveur et de ceux que j’héberge (du moins, ceux qui restent)? Eh bien, comme je ne peux pas me passer d’avoir ma présence sur le net (mes sites web de projets, ma page personnelle, mes vidéos, mon blog lu par des milliers de gens sur Planet GNOME et autres), je vais simplement me payer un hébergeur professionnel bon marché. Très probablement HostGator puisqu’ils satisfont tous mes critères à un prix franchement alléchant (à partir de 60$/an), considérant le fait que Kirika me coûtait au moins 35$ d’électricité par année.

Donc, si vous avez un site hébergé sur ecchi.ca et voulez le conserver:

  • Vous devez me signaler dès que possible quels comptes et quelles bases de données vous utilisez encore. Si vous ne m’envoyez pas d’email (ou de commentaires sur ce blog), je ne migrerai pas votre compte.
  • Il est de votre responsabilité de transférer vos données et bases de données (je peux vous donner un coup de main).
  • Si vous voulez un nom de domaine personnalisé, va falloir vous cotiser pour me payer le forfait «baby plan», qui coûte 100$/an sur 3 ans au lieu de 60$ (120$/an si on paie à l’année). Ou alors, va falloir que vous vous hébergiez vous-même ou que vous trouviez un autre hébergeur. Parce que sinon, par défaut, je prends le moins cher, ce qui veut dire seulement un nom de domaine, et donc tout le monde en *.ecchi.ca.
  • Votre accès sera par FTP. Si vous voulez un accès SSH/SFTP, il faut demander à HostGator d’en créer un, ce qui implique des frais d’activation de 10$. Et on ne peut pas faire de tunnels SSH.

Il y a des points positifs à cette migration:

  • Je n’ai plus à faire la maintenance. Je pourrais éventuellement avoir une vie et/ou une copine/copain. Yeah right.
  • Tout est illimité. L’espace disque, la bande passante, les bases de données… Et donc les pages vont charger vite. Je vais enfin pouvoir mettre des vidéos en streaming pour studios.ecchi.ca, par exemple (bonne occasion pour tout retranscoder en bonne qualité en WebM).
  • Des vrais serveurs, pas du matériel rafistolé refroidi par une casserole. Donc plus de puissance de traitement, plus de réactivité.
  • C’est une excellente opportunité de faire le ménage dans le serveur.
  • De la vraie fiabilité, pas une connexion foireuse qui peut lâcher à tout moment.

Jeff

Branding strategist and business developer, free & open-source software UX designer and experienced community manager. Has unlimited hi-HP potions to keep teammates alive.

You can check out my main website or find me on G+ or Twitter.

9 Replies to “Migration vers un hébergeur professionnel”

  1. Je suis curieux de savoir pourquoi tu n’as pas considéré iWeb dans tes choix d’hébergeur? J’ai payé 243 $ pour dix ans! Même si je changeais d’hébergeur dans 5 ans, je serais encore gagnant.

    De plus, c’est Québécois (Montréalais).

  2. Simplement parce que j’avais pas “vu” iWeb (ben oui, faut savoir qu’ils existent face à Dedibox, HG, GoDaddy, OVH, etc.)

    HostGator permet plusieurs trucs geeks qui viennent avec tous les packages, et je me demande si iWeb fait de même:
    – un compte SSH (et donc SFTP) gratuit, d’autres disponibles sur demande
    – rsync, subversion, et une pile d’autres

    Par contre, le prix de iWeb est plutôt impressionnant, combiné au fait qu’on peut avoir un nombre illimité de noms de domaines. Si tu m’dis qu’on peut y faire du geekage par SSH, ça devient effectivement très intéressant…

  3. Je ne crois pas que le SSH soit offert avec le plan de base. J’ignore si on peut payer un petit supplément pour l’obtenir.

    Pour rsync et subversion, je n’ai pas cherché à savoir.

    Faut dire que je ne suis pas très geek ;-) Juste passionné d’informatique avec une formation d’historien.,.

    En passant, un de ces quatre faudra que je regarde de près le logiciel de recettes que tu proposes.

  4. Réponse de iWeb: «il n’y a pas d’accès à distance pour le shared. C’est possible seulement sur les dédiés»

    (et là on parle de minimum 100$ par mois…)

  5. Bien que je n’aie jamais fait parti de tes hébergés, je tiens à te féliciter pour ce que tu as fait durant toutes ces années. De l’hébergement gratuit de qualité, ça n’existe à peu près plus, et malgré les aléas de ta connexion Internet, tu parvenais bien à palier à cette non-offre.

    Vraiment triste que le CRTC agisse ainsi. Faut dire que ses dirigeants reçoivent probablement des instructions par la porte d’en arrière en provenance des conservateurs. Longue vie au capitalisme…

  6. What about greengeeks? I believe that they offer ssh on shared hosting. I am not sure about the other services though. They also have vps service.

  7. I just had the following “discussion” with greengeeks live chat:

    Please wait for a site operator to respond.
    You are now chatting with ‘(censored name)’
    (censored name): Hello, my name is (censored name), welcome to Green Geeks, may I have your name and how may I help you today ?
    you: hey there, the name’s Jeff. I’d like to know if subversion (svn) is available (in client mode, not server) in shared hosting, as well as rsync
    you: and if there is a limit to the amount of shell (SSH) accounts on a shared hosting plan
    (censored name): No, it is not allowed
    you: what isn’t, multiple shell accounts or svn/rsync?
    (censored name): we do not provide SVN
    (censored name): Thank you very much for chatting with us today.
    Chat session has been terminated by the site operator.

    Let’s refrain from commenting on how that chat was handled… Somehow, I’m not entirely convinced by greengeek’s offering. The only advantage over hostgator is that there is no limit on the amount of domain names on their cheapest offer. HG offers svn, rsync, and a bunch of other things.

  8. Yea, HG looks like the best for you. To solve the domain name problem, have you thought about using a free host like heliohost to add the domain names too and redirect to the corresponding account?

  9. Comme je l’ai déjà dit, s’il faut pousser un peu pour le Baby Plan ( ou quelque chose d’autre chez quelqu’un d’autre ), je veux bien participer.

Comments are closed.