La pression sociale

Voici quelques pensées générales sur la responsabilité, le déterminisme et sur la société dans laquelle nous vivons.

Je vais à contre-courant sur une poignée de choses dans la vie:

  • Je refuse d’utiliser Facebook pour gérer mes relations avec mes véritables amis (en d’autres termes, les « relations privées »), pour les raisons énumérées précédemment. À la limite, gérer la page d’une entreprise/client, passe encore. L’utiliser pour « soigner » ses amitiés? Non.
  • Je n’utiliserai plus jamais Windows comme mon système d’opération, ou, en fait, n’importe quel système d’opération propriétaire. Avec les années, j’ai vu des choses, dans l’industrie, que certains auraient peine à croire. Pour quelque chose d’aussi crucial (pour mon travail et ma vie personnelle) que mon ordinateur, je ne peux aucunement faire confiance à autre chose qu’un système open-source. Ce n’est pas juste une question philosophique, c’est également une question de pragmatisme, pérénité et sécurité. Mais ça, c’est une autre discussion.
  • Je n’ai pas et n’aurai pas d’abonnement de téléphone cellulaire, tant que les forfaits ne correspondront pas à ce que je recherche en termes de fonctionnalités et de prix, ou à moins qu’on me paie pour l’utiliser. D’ici là, j’ai un système combinant ligne fixe et VoIP avec boîte vocale qui fonctionne parfaitement bien et je ne manque les appels que dans trois situations: quand je suis sur la route, lorsque je ne veux pas déranger ou interrompre mon entourage ou quand je dors.
  • Je refuse également d’avoir une carte de crédit pour toute autre chose que les dépenses à l’étranger lors de voyages d’affaires.

Pourtant, quand on dévie de la norme sur les points que j’ai énoncés plus tôt, on passe pour un hippie venu de Pluton. Les hippies de Pluton devraient-ils être ostracisés parce que notre société valorise plus que jamais l’hédonisme, la pensée à court terme et le matérialisme?

On fait tous des choix dans la vie. Certains de mes choix font d’ailleurs en sorte que je suis libre de dettes. Par exemple, ne pas fumer (et résister pendant des années aux pressions sociales en ce sens), rester plus longtemps chez mes parents plutôt que de me précipiter à vivre en appartement, ne pas posséder de voiture et tous les coûts que ça implique, ne pas être à la dernière mode (je porte encore des t-shirts qui datent de 1997), aller à la bibliothèque au lieu d’acheter mes livres (incluant les manuels obligatoires de cours), utiliser des ordinateurs usagés, ne pas avoir d’iPhone/iPad dernier cri, éviter de manger au restaurant (en faveur de l’expérimentation culinaire à la maison!), choisir de terminer mes jeux de PS1 et PS2 avant de considérer l’idée d’une nouvelle console, etc.

Mon mode de vie vous semble peut-être frugal, et pourtant je suis probablement parmi les gens les plus heureux qui soient.

La stimulation socio-technologique constante à la Facebook n’est qu’une « amélioration de la solitude », et ce n’est qu’illusion: on est toujours connectés les uns aux autres par ces moyens technologiques, mais ces contacts sont fragmentés et perdent leur sens; on est connectés mais on ne ressent rien, parce que c’est un simulacre.

Jeff

Branding strategist and business developer, free & open-source software UX designer and experienced community manager. Has unlimited hi-HP potions to keep teammates alive.

You can check out my main website or find me on G+ or Twitter.

7 Replies to “La pression sociale”

  1. Pour quelle(s) raison(s) n’utilises-tu pas de carte de crédit ? J’ai des idées, mais je suis pas sûr et je suis curieux ! :)

    La voiture pourtant ça donne un (faux) sentiment de liberté (oui parce que niveau tehcnique c’est comme du WC, savoir ce qu’il y a à l’intérieur et s’en occuper c’est pas trop possible aujourd’hui…. sans parler de la dépendance envers les industries du pétrol… )

  2. Bah, pourquoi devrait-on utiliser des cartes de crédit? La carte débit ou l’argent comptant a l’avantage qu’on sait toujours quels sont réellement nos avoirs, pas de surprises.

    Non seulement c’est un piège pour les usagers qui sont incités à vivre au-delà de leurs moyens (et à vivre de grosses pénalités s’il y a oubli ou négligence), les cartes de crédit coûtent cher aux commerçants (3%+ par transaction, comparativement aux frais d’environ 25¢ pour les paiements débit au Québec).

  3. Je pensais pas à ça en premier, mais oui, ça me parle tout aussi, surtout que depuis que j’ai une carte de crédit, j’ai plus l’impression de tenir mes comptes, en plus, je n’ai aucun historique accessible sur “ma banque en ligne”…. alors que je suis sûr qu’ils l’ont… j’ai encore les tickets de reçu heureusement….

    Sinon, t’as même pas de carnet de chèque, car pour certains achats pas sûr que ça marche l’espèce, je pense aussi aux achats en ligne, tu en fais, si oui comment ??? oO

  4. Je vois, je pensais pas à ça mais ça me parle, quand tu dis pas de CB, c’est même pas de compte courant ? Si oui du coup pas d’achat en ligne ? pas de paiement possible (certains acceptent pas les espèces au dessus d’un certain montant je pense…. je vois mal le mec débarquer et payer sa maison 400000 € en espèces x)

  5. Une carte débit est une carte bancaire (et dans mon cas, sans aucun frais), je sais pas si le fonctionnement est différent en France (en tout cas on m’a dit que le réseau Interac est vachement plus rapide que les cartes débit françaises!).

    Pour acheter une maison, normalement on paie par chèque/virement, pas par carte de crédit ;)

  6. Pas faux, pas faux, en France, en tout cas dans ma banque, mais paraît que c’est le modèle, y a le compte d’épargne, et le compte courant, l’un permet le débit seulement, l’autre le paiement en plus.

    compte d’épargne : revenu régulier car l’argent est utilisé par la banque, bref, une sorte d’investissement à long terme, permet le débit (carte gratuite) , mais pas tjrs ( bizzarment, je sais pas si c’est comme ça dans toute les banques, mais de mes deux compte d’épargne, c’est celui dont le revenu, cf phrase suivante,qui est le plus important qui permet le débit… ). Le revenu est de 2,5% en général, et ceux qui dépasse ces 2,5% ont un plafond bien plus bas, oui les banques sont pas folles. Et virement compris aussi.

    compte courant : CB associée généralement (dans mon cas gratuite car jeune), taxe d’entretien ( une petite somme prélevée par trimestre), carnet de chèque, virement en ligne et etc…

    En France, les deux (épargne et paiement) sont bien dissocié, de ce que j’ai pu voir (étant jeune).

Comments are closed.