How do you visually represent a project’s timeline?

Here is a fun example to illustrate why software development in general is a complex endeavour:

  1. You think you’re going to fix a tiny problem: “hey, maybe we could make ‘s welcome dialog look a bit nicer“.
  2. Eventually, someone proposes a design or idea that looks interesting, and you realize that to truly realize it, you should also implement an audacious new feature: a way to visually represent an entire timeline as a thumbnail (that one is an open question, by the way; if you have some clever ideas, feel free to share them)
  3. …and to display new feature B properly, you should also consider—ideally—being a good citizen and implementing feature C upstream, in the toolkit you use instead of doing your own thing in your corner.

This kind of serendipity and interdependence happens regularly in FLOSS applications like Pitivi where we prioritize quality over “meeting shareholders’ deadlines and objectives”, which is why we sometimes take more time to flesh out a solution to a problem: we aim for the best user experience possible, all while negotiating and working with the greater software ecosystem we live in, instead of silently piling up hacks in our application… and we depend on the involvement of everyone for things to progress.

Escape from Stockholm — getting to Arlanda with night bus 592 or 593

Rule number one: trust Google Maps. Rule number two: do not believe the locals’ knowledge of their own transportation system.

Stockholm is this big city that prides itself on having a great public transportation system. It sounds great. Until you find out at 1AM that everything shuts down at night. So here you are, in central station, with SL employees telling you “It’s closed, sorry. Get to the airport tomorrow”. That obviously won’t work with a flight that leaves at 6.

Continue reading “Escape from Stockholm — getting to Arlanda with night bus 592 or 593”

Le nipponophone de l’autobus

Hier dans l’autobus, j’ai eu la chance de tomber sur un homme blanc parlant au téléphone… dans le langage du soleil levant. Après un très long moment de tergiversation mentale après la fin de son appel, j’osai:

«Bonjour monsieur, parlez-vous français? C’est pas tous les jours que j’entends parler japonais dans cet autobus, et vous le parlez très bien! Où l’avez-vous appris?»

Continue reading “Le nipponophone de l’autobus”

La carte Opus et les points de service qui n’en sont pas vraiment

Il se trouve que les cartes Opus expirent (simplement parce qu’ils ont décidé que ça serait cool que ça expire, même si c’est une carte anonyme à tarif régulier). Chez moi, la pharmacie du coin a toujours offert le service de recharge de titres de transports, et c’est donc avec un grosse absence d’excitation que j’ai reçu la nouvelle du CIT Richelain comme quoi «le CIT a maintenant un point de service sur son territoire! C’est la pharmacie Jean Coutu où vous faisiez déjà vos transactions depuis dix ans!».

poker face

Continue reading “La carte Opus et les points de service qui n’en sont pas vraiment”

Prenez garde aux tabloïdes de l’open-source

En tant que contributeur à divers logiciels libres, j’en ai marre de voir comment ils sont traités dans la « presse » en ligne. J’ai procrastiné un mois sur la publication de ce billet: le rédiger me prend déjà toute ma motivation pour combattre le sentiment de DonQuichottude par rapport au phénomène, surtout lorsque je crains d’être fustigé pour ce qui pourrait être perçu comme une attaque personnelle envers les sites de nouvelles que je vais citer plus bas.

Image de Chandler Reed, citation d’un livre que vous connaissez sûrement

Continue reading “Prenez garde aux tabloïdes de l’open-source”

What the duck?!

During the mini PiTiVi hackfest a Coruña, René and I fought valiantly to get our beloved video editor working through GObject introspection.

It was much to my delight that Vivia Nikolaidou kindly lent me her beloved debugging duck (much better than debugging symbols!) to facilitate our efforts. She let it sit by my Thinkpad and quack around at deadlocks for a bit, while she went to a tea shop with Sebastian.

Continue reading “What the duck?!”

Quart de siècle

Today, I am turning 25 years old. Holy carp. A quarter of a century old. At this rate, how the heck can I solve the massive amount of bugs remaining in GNOME and GStreamer in only a hundred years?

Canon S95

J’ai décidé de m’offrir un cadeau longuement attendu et d’acheter un S95 (ironiquement, après que Eugenia ait rhâlé qu’il offrait moins de fonctionnalités vidéo que d’autres appareils Canon). C’est une mise à jour justifiable par rapport à ma Konica Minolta DiMage Z5 achetée il y a cinq ans.

J’ai passé des semaines à faire des recherches, à fouiller le manuel, lire des reviews, regarder les specs, voir les vidéos d’échantillons sur Youtube/Vimeo et les images sur Flickr. J’ai marchandé avec à peu près toutes les boutiques de photo du centre-ville.

Continue reading “Canon S95”

WTFraise

Non, sérieusement, WTF? Suis-je le seul à trouver louche le fait qu’en dix ou vingt ans, les fraises aient quintuplé en volume? Ok ok, croisements génétique, OGM, etc… mais quand même. Tout est plus gros ces derniers temps en Amérique du nord (je sais pas ailleurs).

Continue reading “WTFraise”

WebM: Epiphany 1, tous les autres 0

Epiphany étant le navigateur web officiel de GNOME et utilisant GStreamer pour ses besoins multimédias, il affiche (ne serait-ce que pour quelques temps) une relative «supériorité» de son approche par rapport à celle de Firefox ou Chromium («on bundle ffmpeg directement») pour ce qui est de l’utilisation de WebM (le codec VP8 nouvellement libéré) :

Continue reading “WebM: Epiphany 1, tous les autres 0”

Durian prolongé

Eh bien, à en croire ce billet, le projet Durian/Sintel vise maintenant la fin de juin pour finaliser le film. Plutôt que de dire Durian est «retardé» (parce qu’on a bien hâte de voir le résultat, après tout), je suppose que l’on devrait voir ça d’un autre angle. Durian est «prolongé». Je présume qu’ils ont eu assez de soutien financier cette année pour se permettre d’avoir plus d’artistes à bord, plus longtemps. Ou alors ils se sont dit qu’il leur faudrait plus de temps pour réaliser ma suggestion de faire une parodie de Thriller.